Techneau Sailing

Demain Mercredi, 9h00, le Grand Départ...

12 Novembre 2013 , Rédigé par Techneau Sailing Team Publié dans #mini transat 2013

Depuis de 12 octobre dernier, date à laquelle devaient s’élancer les 84 mini 650 de Douarnenez, une suite invraisemblable de rebondissements nous amène, un mois plus tard, à assister enfin au départ.

Rappel des faits :

Du 13 au 27 octobre : un défilé de fronts tous plus pêchus les uns que les autre cloue la flotte à Douarnenez

Le 28 octobre à l’aube : top départ pour Lanzarote entre le dernier coup de vent s’évacue tout juste et le prochain qui menace déjà.

Le 31 octobre à 20h : cette premiere étape est neutralisée, le nouveau front est en avance, la flotte est sur le point de se faire « éparpiller façon Puzzle » au cap Finistère. Les 5 protos de tete attérissent à Sada, le reste s’abrite à Gijon.

Le 5 novembre, la direction de course annonce que l’escale de lanzarote est annulée, et que le départ sera donné dans une semaine depuis Sada (la corogne). Les concurents en attente à Gijon doivent donc rejoindre Sada en convoyage.

rousta.jpg

Ce ralliement sera tout sauf une promenade de santé, sous voilure réduite au stricte minimum (tourmentin + GV3 ris) les minis progressent tres difficilement contre des vents qui atteindront 40 knts pendant quelques heures. Ces conditions extremes poussent plusieurs skippers à s’abriter à terre, un bateau chavire lors de l’approche de Ribadeo, Katrina Ham est récupérée de justesse...

Arnaud, lui, continue. Et il a raison car c’est chaud mais finalement ça passe. Il est l’un des tous premiers à rejoindre Sada. Là son avitaillement en nourriture et quelques affaires l’attendent (rapatrié par Jeannot qui, en « poste avancé » patiente à Lanzarote), et une solution est trouvée pour dénicher le méthanol indispensable à la pile à combustible qui fournira l’électricité. Le bateau est en parfait état, aucun pépin technique ne fait d’ombre au tableau. Le résultat d’une bonne préparation technique.

 

video: Sam Davies attend désespérement les Minis

alors que Jeannot, l'atout logistique, a visiblement rejoint la chorale des retraités de Lanzarote...!


Pour les 76 skippers encore debouts, demain c’est donc le grand saut. Une étape marathon de 3700 milles, soit plus de 3 semaines de mer pour Nono, tout seul à faire surfer son Techneau à fond la caisse dans l’alizé.

3700 milles d'aventure, de glissades au clair de lune, d'options tactiques, de hauts, de bas où il ne faudra RIEN lâcher et rester déterminé à rejoindre Pointe à Pitre, et devant les autres.

Le tout sans contact extérieur (peut etre quelques échanges radio avec d'autres concurents à prowimité), un simple bulletin méteo diffusé via les grandes ondes, une grande carte papier et un stylo pour noter sa position, un réchaud pour  « cuisiner » et vogue la galère !

 

Demain Mercredi, 9h00, le Grand départ...

 

surf.jpg

Nono, Plein Gaz sur son Techneau ! (photo Guillaume Godier)

Partager cet article