Techneau Sailing

Récit des 36 dernières heures de course...

7 Août 2008 , Rédigé par Techneau Sailing Team Publié dans #Course au large

De retour sur la terre ferme, l'euphorie de l'arrivée a, l'espace de quelques heures, fait oublier à l'equipage de FRA 50  l'etat de fatigue avancé dans lequel il a achevé la course.

quelques bonnes heures de someil plus tard, il est temps de vous raconter comment se sont déroulées ces dernières heures de course. Sans doute les plus intenses tant elles furent disputées, la fatigue pesante et le finish fantastique...!!

Depuis dimanche matin nous avions décider de quitter le flux d'Est qui nous portait depuis 4-5 jours pour faire route au nord avant notre adversaire direct désormais désigné: le REV'86 d'Alain Grinda. l'idée etait de racourcir la route et de profiter d'un angle de vent optimum pour regagner l'entrée de la manche, avec malheureusement le risque de tamponner dans les calmes un peu plus longtemps que les autres (mais comme d'hab, on est joueurs...). Le fait est que nous avons tamponné plus longtemps que prévu et REV'86 bien qu'ayant parcouru plus de miles, nous a collé un bonne vingtaine de miles... ESPRIT LARGE restait à une distance de 40 miles dans nos basques, il ne nous inquietais alors plus vraiment. Idem pour Apart' City dans le nord

lundi 17h
Cela fait maintenant 12h que nous avons redémarré apres l'empétolage d'hier soir. FRA 50 glisse au débridé sous gennaker et GV haute, ça galope! mais le classement tombe et REV'86 nous devance toujours de 15 miles. nous atteindrons les abords de l'ile d'Ouessant au petit jour demain matin d'ici là une seule solution ATTAQUER A  OUTRANCE !! la décision est prise de toujours rester au moins 4 sur le pont afin de profiter du poids d'un maximum d'equipiers au rappel à l'arrière du bateau. Pas de repos prévu donc mais c'est l'unique solution si l'on veut revenir au contact.

lundi 21h
dernier pointage avant la nuit, nous profitions toujours d'un angle de vent légerement plus favorable que notre adversaire pour récupérer 3 nouveaux petits miles, il en reste 10-12 qu'il faudra grapiller pendant le blackout nocturne, pour cela, il faudra faire une moyenne de 2knts supérieur à REV'86, mission très ardue mais pas impossible à condition de s'en donner les moyens. Nous sommes surmotivés pour "mettre du charbon" autant qu'il le faudra !

mardi 2h
la nuit est folle, FRA 50 surfe entre 17 et 22 knts, à une moyenne que nous n'avions encore jamais tenue à ce jour. Nous sommes sur les bases des 330 miles/24h, stupéfiant pour un "petit" 40 pieds...!
c'est alors qu'un bruit sec retenti, immédiatement suivit d'un bruit de fasseyement violent. c'est la connection de l'ecoute de gennaker qui vient de céder. La meche en spectra n'a pas supporté la charge imposée par le "planté" au bas de la dernière vague. Il nous faut rouler la voile, l'affaler, refaire une estrope et renvoyer tout ça. L'opération prend 20mn, c'est rapide mais c'est une chance de plus offerte à REV'86 pour s'échapper... On repart et ça cravache de plus belle...




mardi 4h (point n°1 sur la carte)
c'est le lever du jour, nous venons de franchir le rail d'Ouessant, c'est l'instant de vérité!! MAIS OU EST DONC CE DIABLE DE REV'86???
J-G scrute aux jumelles mais personne à l'horizon, ils sont introuvables... nous ont-ils distancé dans la nuit? Impossible, on a été trop vite, ils n'ont pas pu faire mieux!

mardi 7h
soudain Ben découvre un point qui apparait 1.5 miles sous le vent de Techneau, les voici!
ils ont en fait glissé sous la route direct et nous ont croisé dans la nuit mais sans que nous les appercevions!!
ils sont sous GV haute + Code 0 et nous sous GV 1 ris + Gennaker, nous descendons donc peu à peu sur eux et nos routes vont se croiser, à notre avantage! quand les bateau s'allignent 1h30 plus tard, le vent tourne legerement et il est temps d'envoyer le spi. à cette allure, nous distançons peu à peu REV'86 qui se tient à un peu moins d'1 mile au moment du dejeuner. (nous engloutissons alors le dernier bout de jambon et de fromage...)

mardi midi (point 2)
sur notre route se dresse alors l'archipel des 7 iles, que nous devons négocier contre le courant. Nous décidons de contourner l'archipel par l'extérieur pour se protéger du courant, nous savons par expérience qu'il est particulierement risqué de s'engoufrer entre les iles et la terre par courant contraire, chose que fait pourtant REV'86, à notre grande surprise.
1H plus tard, il resortent 200m devant nous, c'est la loose...!
s'engage alors un bord de descente au vent arriere qui nous conduit vers les héauts de bréhat. à cette allure, REV'86 est plus toilé que nous d'environ 10% ce qui limite nos possibilité tactique. nous sommes moins rapides dans ces conditions et devons donc compenser ce deficit par une option osée à la cote pour profiter d'une veine de contre courant très localisée.

mardi 14h (point 3)
l'option s'avere payante! et nous recroisons devant REV'86 au phare de Bréhat!!
mais là une surprise nous attend. c'est le moment que choisit Apart' city pour réapparaitre!!!!!
On le croyait mort sur la route nord, le bougre s'en est finalement sorti in extremis, incroyable Mr Yvan Noblet!

Le mano à mano se tranforme en bataille à 3. c'est la renverse du courant et le vent tombre completement! les 3 bateaux sont poussés à 5-6 knts par les remous sans que les equipages puissent controler grand chose...!
quand le vent remonte, c'est Apart city qui est le plus prompt à en priofiter. mais trop au large, ils s'arrete rapidement et c'est les Techneau boys qui voient leur option à la cote payer! revoilà donc FRA 50 en tete de ce groupe pendant 2 heures durant lesquels de nombreux virements de bord et reglages départagent les équipages pourtant très éprouvés.

mardi 19h (point 4)
nouveau contretemps, le vent s'evanouit totalement et laisse les 3 concurents litéralement scotchés devant st Quay Portrieux. le moral tombe au plus bas car nous réalisons que nous sommes bons pour une nouvelle nuit en mer sans sommeil, "celle de trop".
Heureusement le telephone retenti, c'est Momo qui apelle pour remettre les pendules à l'heure, "apres 3300miles et 16 jours de mer, c'est pas à 25 miles que vous allez lacher le morceaux les gars!!!" Sacré momo, heureusement que t'es là pour nous "botter le cul" des fois...!
Le plat de pates est avalé en vitesse et sans sauce, y'en a plus à bord. il faut rester à l'affut du moindre soufle d'air pour s'extirper et traverser la baie de st brieuc pour gagner vers le cap Fréhel...

mardi 23h,
la nuit tombe et le vent repart tout doucement et souffle du sud à 2-3 knts, REV'86 s'enfonce dans la baie alors que Techneau et apart'city font route ensemble sur la route directe. mais Techneau porte son grand spi qui s'avere plus performant que celui d'apart city à cette allure et nous le déposons!

mercredi 1h (point 5)
nous franchissons enfin le cap Fréhel ! on devine les lumières de nos 2 compagnons d'infortune pas loin derrière et on songe vaguement à eteindre nos feu de tete de mat pour prendre la poudre d'escampette plus discretement. on laisse tomber cette mauvaise idée car Gilles, rivé à la barre, n'y voit plus rien du tout sur le compas qui s'eteint lui aussi...!!!

Le vent retombe ensuite à nouveau, cela permet à un de nos poursuivant de nous ratrapper et de nous doubler en faisant la cuillere par dessous. Pour nous il est evident que c'est l'Apart city d'Yvan Noblet. Mais surprise, le bateau sous le vent hisse son spi dans la pénombre, bon sang de bois, c'est encore REV'86 !!!!! (nous apprendrons à l'arrivée qu' Apart city est resté collé à Fréhel...)

S'engage alors un duel d'empannage à vitesse d'escragot dans les cailloux de la baie de st malo, épuisant...

à 1h de l'arrivée, une embarcation s'approche des 2 voiliers en plein match, une voix scande "aller Techneau!!", à la barre, Vince dit "Raymondo" nous a retrouvé, à bord: Karen, Momo, Violaine, Dominique, Marie, Riton, Elo. leur présence à nos cotés est surmotivante. On va rien lacher! il faut passer REV'86, par n'importe quel moyen!! c'est là que ça se joue!!!

La ligne d'arrivé approche (point n°6), elle se situe au bout du chenal, il nous faut contourner une dernière roche avant de serrer le vent pour le dernier petit bord de 300m. pourrons nous tenir le spi? rien n'est moins sûr... mais nous savons que notre grand spi est plus polyvalant que celui des rochelais, s'ils l'affalent, nous pourrons surement garder le notre quelques metres de plus avant de l'affaler pour passer la ligne sous gennaker.

Et c'est exactement ce qui se passe!!!

à 200m de l'arrivée REV'86 affale son spi un peu trop top! nous profitons de leur erreur pour glisser sous leur vent et prendre quelques metres d'avance avant d'affaler pour passer sous gennaker! A bord de Techneau, malgrés la fatigue la manoeuvre est PARFAITE...! la fin est imminente, plus que 60m, mais le vent tombe completement! la tension est à son comble pendant quelques longues secondes...!

Au bout de 16 jours 1/2 de course folle, la ligne d'arrivée est là, au bout du chenal, au bout de la nuit, au bout du suspens et au delà de la fatigue, à la fois si proche et inaccessible!

Quand le premier souffle revient, Rev'86 est le premier à en bénéficier mais Techneau est plus rapide, plus proche de la ligne et les coiffe au poteau de 104 secondes (environ 30m vu la vitesse d'escargot)!
16J 12H 31' 58"

C'est alors la délivrance, des cris s'elevent sur l'eau et depuis les remparts, FRA 50 est amarré rapidement et le Zodiac s'approche, ses occupants ont à la main de quoi patienter d'ici l'ecluse de 8h40: des saucissons et bouteilles de champagne!

Peu apres, et à notre grande surprise, Esprit Large vient s'amarrer à coté de nous, l'equipage expérimenté de P'tit Louis et J-E Criquioche qui nous avait bien conseillé à Quebec est revenu au contact dans les dernières encablures et nous fellicite chaleureusement. Puis c'est au tour d'Apart City de tendre les amares, à bord la déception est visible, ils visaient le podium, ils sont finalement 11emes...

Le passage de l'ecluse est fantastique, les familles sont sur le quai et actionnent des cornes de brume, le fan club de Jean-George est particulierement exité et brandit une sympathique banderolle, merci à vous tous!
s'en suit une arrivée au ponton en fanfare et à grand renfort de champagne, cette place de 8eme, tellement inattendue et improbable ayant un réel gout de victoire pour l'equipage 100% amateur de FRA 50. Nous avons fait mentir la logique des pronostics en navignant simplement et proprement, du beau boulot...!


 

Partager cet article