Techneau Sailing

12 eme jour : Nono à Mi-course et regroupement en milieu de flotte

25 Novembre 2013 , Rédigé par Techneau Sailing Team Publié dans #mini transat 2013

Après avoir échappé aux griffes des dévents générés par les iles canariennes, les solitaires de la mini transat espéraient certainement pourvoir allonger la foulée. Il n’en a rien été puisqu’une « panne d’alizé » a compromis les plans des plus optimistes et mis à rude épreuve les nerfs de tous.

Les trajectoires torturées de ces derniers jous en témoignent, il a fallu jouer avec des variations incessantes du vent. Alors, Plonger sud ou faire de l’ouest ? la question a dû hanter les ministes pendant toutes ces longues, très longues heures…

Dans ces conditions il est fondamental de garder les idées claires pour prendre les bonnes décisions. Malheureusement les conditions très changeantes ne sont pas propices au repos, une micro sieste qui s’allonge peut vous faire rater la bonne risée et perdre au passage une poignée de précieux milles. L’inquiétude de voir les autres filer en douce alors que vous êtes « collé au parking » du mauvais côté du nuage est omniprésente, il faut donc être solide mentalement pour rester efficace et ne pas faire n’importe quoi !

Le joli bazar de ces 4 derniers jours semble aujourd’hui avoir un peu plus favorisé les chasseurs que les chassés. (Il convient d’exclure de cette analyse les 4 bateaux de tête en "Séries" dont l’avance permet aujourd’hui de naviguer dans des conditions un peu différentes.)

Ainsi Nono, à la lutte avec F.Mausy (633), s’est assez nettement rapproché du groupe de chasse constitué du 455, du 507, 587 et du 745. (plus de 100 milles de grattés en 4 jours). Dans le même temps, ses poursuivants (N° 529, 535, 602 et 737) se sont également rapprochés de lui (50 milles de perdus) en bénéficiant plus tôt du retour du vent par l’est.  Le premier d’entre eux, A. Chaigne l’a même doublé en réussissant une trajectoire plus tendue.

Stratégiquement la situation est intéressante car les bateaux qui précèdent Arnaud sont globalement plus au sud, d’où une possibilité de rencontrer des conditions différentes et ainsi créer une opportunité de les dépasser (ou de se faire semer si ça paye au sud…). 

 Concrètement le Top 10 est donc aujourd’hui à portée de fusil. Mais il faut également surveiller les rétros car derrière la meute arrive lancée, Affaire à suivre, la route est encore longue puisqu’il lui reste exactement la moitié de la distance à effectuer, et  presque 2 semaines de mer. Et une nouvelle "panne d'alizé" se profile….

Rappelons au passage que Nono ne connait pas la position de ces adversaires donc de tout ça il ne sait rien ! On peut supposer qu’il ait pu joindre par VHF les bateaux naviguant à proximité immédiate, histoire de faire un brin de causette.

Mini 6.50 - Techneau (60)

 

 

Petit point sur la Virtual Mini transat:

La flotille techneau s’est scindée en 2 au passage des canaries. Les Nordistes emmenés par Aamandinee , Mini CM1 (les CM1 de Sans de Bretagne), El gros mucho et Allerlebreton ont pris un net avantage sur les sudistes. Mais cet avantage, qui a frôlé les 150 milles (!), a fondu comme neige au soleil, puisque les sudistes tirent profit de leur option stratégique et sont aujourd’hui sur le point de repasser devant. Senor Meteo, Virtual Iva, Techneau Girl, Loulou50, phiphi50 et Gros Chym 50, font désormais quasi route directe vers la guadeloupe a bonne allure alors que dans le nord, on se traine… !

virtual25-11.jpg


Partager cet article