Techneau Sailing

On dirait le Sud : Roses et Gruissan

22 Juillet 2015 , Rédigé par Techneau Sailing Team - Nico Publié dans #Diam24, #TFV

Premières étapes dans le sud ventées

Premières étapes dans le sud ventées

Mercredi 15 juillet. Après une superbe première moitié de course, les « Nordistes » Benoit et Vincent laissent la place aux « Sudistes » Jean-Georges et Nicolas. Retour donc sur les 2 premières étapes de Méditerranée du Tour.

Olé !

Jeudi 16 juillet. Tout d’abord, direction Roses, Espana ! 900km de route sous la canicule et sans clim, ça transpire dans le cockpit…

Une petite suée supplémentaire pour monter le bateau avec l’aide bienvenue des commerciaux de chez Techneau (Didier, Jean-Marc et Cédric) et à nous cervesa fraîche et paella !

Vendredi, le vent thermique s’éveille gentiment et c’est un long raid côtier qui nous attend en guise de mise en jambe. Le vent monte fort, très fort, et à quelques mètres de l’arrivée nous gratifions les spectateurs massés sur la digue d’une belle acrobatie : lancées à pleine vitesse les 3 coques plongent brutalement dans l’eau. Le bateau est stoppé net et manque de chavirer. La GV est larguée par réflexe, le tri se redresse, ouf !

Le lendemain, le thermique turbine à plein régime et c’est à nouveau la corrida sur le plan d’eau. La flotte est lâchée dans l’arène et tout le monde fonce tête baissée. 2 bateaux chavirent dans la bataille, heureusement sans casse ni gros bobo. Personne ne regrette de devoir porter son casque !

De notre côté, nous sommes prudents, il ne s’agit pas de casser le bateau ou les bonhommes à tout juste la moitié du tour ! Pas de regret donc pour le résultat des courses mitigé, d’autant que l’équipage doit encore se roder car ce n’est que la deuxième fois que nous naviguons ensemble.

A peine arrivés à la plage, on démonte tout, on charge la remorque, et en voiture Simone, on retraverse la frontière pour arriver dans la nuit à Gruissan !

Autant en emporte la Tramontane

Dimanche 19 juillet. Après une courte nuit, on remonte le bateau et on se met aussitôt à l’eau pour le départ du parcours côtier.

La météo annonce un bras de fer entre la Tramontane (vent de terre) et le thermique (vent de mer) et prédit la victoire par KO du thermique. Vu la chaleur étouffante à terre et sur l’eau on se dit que les météorologues ont certainement raison et la première partie du parcours le confirme en partie.

A bord, le métier commence à rentrer et nous bataillons avec le groupe de tête. Le reste du peloton est largué à mi-parcours. Y a du sourire en coin à bord ;)

Si en bord de plage la Tramontane est toujours là, vers le large nous croisons le front de brise de mer. Si elle gagne, on est au bon endroit au bon moment. Bien, sauf que la Tramontane revient en force depuis la plage et s’affirme puissamment sur le retour vers Gruissan. La flotte de derrière en profite de manière presque insolente. Nous sommes relégués quasiment en dernière position. Maigre consolation nous croisons les stars de Groupama et PRB qui se sont faits également piégés…

Les jeux sont faits, alors on profite du plaisir qu’il y a à naviguer à 15 nœuds sur un trimaran de course. Deux baleines nous saluent de loin, on est quand même sacrément bien en mer .

Le lendemain, parcours techniques devant la plage de Gruissan. Encore une fois on aborde l’exercice en retrait, nos départs sont bien souvent sans éclat voire, disons-le, franchement ratés et sur ces parcours d’à peine 20 minutes, c’est comme se lancer sur un 100m 2 secondes après le top départ... autant dire qu’à l’arrivée nous sommes loin des premiers…

Bref, après 2 ratés monumentaux, on change totalement de tactique : on choisit à la dernière minute notre place et nous prenons notre élan d’un peu plus loin que les cadors. Et ça paie ! nous bataillons avec Groupama, Spindrift et Prince de Bretagne. Alors oui nos manœuvres sont parfois brouillonnes, nos trajectoires approximatives mais on ne lâche rien et nous obtenons 2 belles places de 8ème et de 6ème. Gilles et Riton sont sur l’eau avec des clients et font un raffût du diable à l’arrivée ! Les centaines de baigneurs sur la plage assistent médusés à l’enthousiasme collectif du team Techneau :)

On quitte Gruissan avec le sentiment d’avoir progressé et c’est pour nous une grande satisfaction. Cela suffira-t-il à contrer le retour en force au classement amateur de l’équipe de Saint Lunaire (Accor/Natixis) avec à sa tête l’excellent Benoit Champanhac? Ou nous délogeront-ils de la belle troisième place obtenue par les « Nordistes » ?

Réponse sans doute à Marseille, avant-dernière étape de ce Tour de France à la Voile 2015 !

Nico

Partager cet article